L'école de la passion

«Chaque individu a le potentiel de réussir si on lui en donne les moyens.»

Denyse Mayano, orthopédagogue,

directrice et fondatrice de l’ÉFA

Titulaire d'un permis d'enseignement, l'ÉFA bénéficie exceptionnellement depuis 2019 d'une aide financière ponctuelle du ministère de l’Éducation.

Malgré cela, l'école manque de ressources financières et matérielles. L’école dépend absolument du bénévolat d'une partie importante de son personnel (enseignants, orthopédagogues, spécialistes, intervenants sociaux).

 

Formés en adaptation scolaire ou spécialisés auprès d'adultes vulnérables, ces professionnels, au dévouement exemplaire, sont de véritables mentors pour leurs élèves.

 

À la tête de cette équipe, se trouve Martin Beaulieu, directeur, assistée de Denyse Mayano, orthopédadogue à la retraite et fondatrice de l’école Félix-Antoine. Ils sont responsables de cette école depuis plus de vingt-cinq ans.

 

«École Félix-Antoine : Une bouée pour raccrocheurs»

journal 24 heures

«Parmi la trentaine de bénévoles qui permet à l’école d’exister, on retrouve de jeunes retraités, des travailleurs qui viennent donner de leur temps. Ils sont enseignants, intervenants psychosociaux, orthopédagogues.»

Laurie Vanhoorne, Le Devoir, octobre 2015

Parce que tout le monde a droit à un avenir...