L’école affiche un taux de réussite de 95 % aux examens ministériels. Cette performance est d’autant plus remarquable qu’elle concerne une population laissée pour compte par le système d’éducation.

 

Grâce à l’obtention du diplôme d’études secondaires, nos élèves ont la possibilité de trouver un travail décent, mieux rémunéré, moins précaire ainsi que celle de poursuivre une éducation générale ou professionnelle.

 

Plusieurs d’entre eux choisissent de poursuivre des études collégiales et même universitaires.

 

Au-delà de ces bénéfices évidents, nos diplômés retrouvent estime et fierté à travers l’expérience de la réussite et de la persévérance.

 

 

L'école de la fierté 

« Obtenir enfin son diplôme d’études secondaires quand on n’y croyait plus depuis longtemps, cela n’a pas de prix !  »  

Frank, diplômé de l’école Félix-Antoine

En reprenant les rênes de leur avenir, les diplômés de l’ÉFA sortent de l’exclusion et de la dépendance pour devenir des citoyens productifs et autonomes.

L'histoire de David

«Le miraculé de l'école Félix-Antoine»

(pour lire cliquer ici)

   

Remise du diplôme d'études secondaires. Juin 2017

«Des recherches (…)  ont démontré que le fait de ne pas terminer les études secondaires a non seulement des répercussions sur le plan individuel, mais aussi sur le plan économique et social (…) Parmi les répercussions économiques et sociales figurent un manque à gagner au chapitre du revenu national et des revenus fiscaux, une demande accrue en services sociaux, une augmentation de la criminalité, une moins grande participation sociale, une réduction de la mobilité intergénérationnelle et un moins bon état de santé. »

 

Les jeunes hommes et les jeunes femmes sans diplôme d’études secondaires, Statistiques Canada, 2017 

Impact social

En 2016, le taux d’emploi était de 67 % parmi les jeunes hommes et de 41 % parmi les jeunes femmes sans diplôme d’études secondaires, soit le taux le plus bas observé depuis 1994, selon Statistiques Canada. 

«Sans diplôme, le salaire annuel médian s'établissait à 31 600 $ en 2010 pour un travailleur québécois de 25 à 54 ans ayant occupé un emploi toute l'année à temps plein, selon Statistique Canada.  Avoir un DES dans son curriculum vitae procure 20 % plus d'argent, soit 37 800 $. […]  acquérir un diplôme du secondaire devrait ajouter un demi-million de dollars […]  au revenu du diplômé sur l'ensemble de sa vie active […]  Le gain financier individuel est de 519 000 $ à 453 000 $, selon l'âge d'obtention du diplôme […] d'après des projections conservatrices. L'État en retire aussi des bénéfices, puisque le diplômé paie plus d'impôts et de taxes, et a moins recours aux programmes sociaux

Marie Allard, «Les battants», la Presse, 24 juin 2017 

Parce que tout le monde a droit à un avenir...

© 2017 École Félix-Antoine réalisé sur Wix.com